Le test de Earth Defense Force 4.1: The Shadow of New Despair (PS4) [54688]

Le test de Earth Defense Force 4.1: The Shadow of New Despair (PS4)

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 
Earth Defense Force 4.1: The Shadow of New Despair
  • Date de sortie : 8 décembre 2015
  • Console : 
  • Éditeur : Xseed
  • Développeur : Sandlot
  • Genre : Action
  • Cote ESRB :

Score6

Il y a plusieurs raisons de jouer à des jeux vidéo. Parfois on chercher à vivre une histoire immersive avec tempo bien dosé. Parfois, on cherche l’aspect compétitif d’un jeu FPS précis en endiablé. Parfois ce sont les puzzles difficiles qui nous poussent à une réflexion alliant frustration et satisfaction de réussir. Mais il y a aussi des raisons plus terre-à-terre qui n’ont rien à avoir avec toutes celle énumérées plus haut. Je parle ici de jeux graphiquement pas à la hauteur avec une histoire mal racontée et surtout cousue de fils blancs, mais qui pourtant peuvent s’avérer divertissants à jouer. C’est le cas de jeu Earth Defense Force 4.1 qui se compare allégrement aux fameux met québécois Poutine qui se compose de frites, de fromages en grains sur lequel ont ajoute une généreuse couche sauce brune chaude et surtout très graisseuse. Comme pour la Poutine, il y a plus de bonnes raisons de ne pas toucher à Earth Defense Force 4.1 mais pourtant, dans mon cas j’y joue et j’y ai du plaisir.

EDF PS4 a

C’est quoi Earth Defense Force 4.1? 
D’abord, vous devez savoir qu’il s’agit avec cette version PS4 d’un remake rehaussé de l’édition Earth Defense Force 2025 parue en février 2014 sur Xbox 360 et PlayStation 3. Cette version se veut plus optimisée au niveau des visuels grâce à de plus belles textures avec de nouvelles armes et comptant sur un total de 98 niveaux. Vous incarnez au choix une des quatre classes de combattants de l’armée privée E.D.F. pour Earth Defense Force qui cherche à venir à bout d’une invasion extraterrestre qui menace la terre. Nous sommes en 2025, 8 ans après les événements de 2017 qui impliquaient des attaques sans précédent par les Ravagers, un collectif d’extraterrestres composés d’insectes géants et de robots de 45 mètres de haut dont le lien entre eux est difficile à trouver. Ils reviennent à nouveau plus nombreux que la première fois et avec de nouveau robots gigantesques pour prendre contrôle de la terre.

Votre armement s’est beaucoup amélioré depuis la première invasion et heureusement puisque les ennemis sont redoutables et excessivement nombreux. Avec vu à la troisième personne, vous tuez véritablement tout ce qui bouge sans crainte de détruire les villes que vous devez protéger. Même chose pour les citoyens dont vous ne recevez aucune sanction pour les avoir éliminés à titre de dommage collatéral. Je crois avoir tué autant de fourmis géantes dans le jeu que d'innocents. Bien que ridicule, c'est à mon avis ce qui rend EDF si explosif, le fait que le jeu ne soit qu'orienté vers l'action pure sans l'aspect cérébral. Il faut dire que vous comptez cette fois sur près de 700 variations d'armes qui vont de lance-roquettes, mitrailleuses lourdes, lance-grenades et j'en passe. Chaque arme revient dans des versions plus évolué au fil de votre progression.

EDF PS4 c

Au niveau des personnages, je vous évoquais 4 classes précédemment toutes très différentes. Que ce soit le Ranger, un fantassin capable de transporter deux armes, le Air Raider qui peut contrôler de nombreux véhicules comme les méchas, le Wing Diver qui vole et qui est très puissant, mais peu endurant et la grosse brute Fencer qui peut être équipé de 4 armes à la fois, mais qui se déplace lentement parce qu’équipé de lourds boucliers. Vous pouvez décider de changer de personnages à chaque début de niveau autant en ligne que hors ligne. C'est bien sûr en coopération autant local que via PSN que le jeu devient amusant.

Ce qui ne fonctionne pas dans EDF 4.1
Si j’admets que les textures sont plus détaillées dans cette version que dans EDF 2025, il ya encore de nombreux bogues de collisions graphiques qui combinés à de mauvaises caméras nous placent dans des situations gênantes dans lesquels nous perdons carrément même notre personnage de vu un court instant. L’environnement destructible au complet est une idée fantastique que j’aimerais voir dans plusieurs autres jeux, mais dans EDF 4.1, la physique de destruction des immeubles est très archaïque et dépassée. Heureusement dans cette version, un effondrement soulève un peu de poussière, mais j’aurais voulu sentir la puissance de la destruction avec plus d’incendies et plus de boucane. Autre élément qui m’agace, on ne voit jamais de voitures qui circulent et que très peu de passants dans des villes de plusieurs millions d’habitants. Nous aurions mieux senti la terreur en voyant des milliers de personnes fuirent les lieux. Ensuite viennent les voix qui sont composées de narrations ternes et mauvaises. Imaginez un paquet de phrases génériques qui reviennent en boucle. Et que dire des menus qui donnent l’impression d’un jeu d’il y a 14 ans. Finalement, comme dernier point que les 98 niveaux sont excessivement redondants. Combinant tous ces éléments à une histoire qui est peu intéressante et mal racontée, vous comprenez que nous sommes en présence d’un jeu très moyen.

Ce qui fonctionne dans EDF 4.1
De simplement pouvoir prendre la manette de jeu, mettre notre cerveau à « off » et jouer un niveau pour environ 20 minutes. Une pure séance de défoulement contre des vilains en se foutant de la raison pourquoi ils sont là. C’est comme la bonne vieille formule des arcades de l’époque axée que vers l’action immédiate. La durée de vie demeure intéressante puisque nous pouvons refaire le jeu 3 ou 4 fois à des niveaux de difficulté plus élevés en coopération à 4.

EDF PS4 b



Focus final 
Comme le fait que la Poutine ne pourra jamais recevoir un prix culinaire pour son originalité, Earth Defense Force 4.1 ne peut pas se mériter un bon pointage de ma part. Mais comme la Poutine est un « comfort food » EDF 4.1 est un « comfort game », c’est-à-dire ce genre de jeux qui procurent une satisfaction immense et limitée dans le temps. Je ne m’en cache pas, j’aime ce jeu bourré de défauts et je me demande pourquoi les auteurs ne prennent pas conscience qu’il serait possible de le rendre nettement meilleur qu’en améliorant certains aspects. En même temps, que voulez-vous changer dans la Poutine?

Mon verdict : Je recommande pour ceux qui veulent de l'action, mais qui savent ce qu’ils auront entre les mains, un jeu moyen.


+Pour
  • Très longue durée de vie (98 niveaux)
  • Les environnements destructibles
  • Des armes, des armes et des armes (700 au total)
  • Coopératif local ou en ligne
  • Prise en main facile
  • Très divertissant
-Contre
  • Histoire insipide, inodore et incolore prétexte à tirer dans le tas
  • Véhicules incontrôlables
  • Plusieurs niveaux identiques
  • Personnages alliés A.I. souvent stupides (vont tirer dans les murs, vont se placer devant votre missile...etc)
  • Abondance de « copier-coller »
  • Nombreux bogues de collision
  • Dialogues ridicules
  • Unilingue anglais
Frédéric Laroche donne la note globale de 6/10

BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

Recherche

PREMIÈRES IMPRESSIONS

GF recommande

Les sorties jeux vidéo cette semaine (16 au 20 décembre 2019)

Lire la suite...

Sondage GF

Croyez-vous aux chances de succès de Google Stadia

Médias sociaux

À voir sur GF...