Est-ce la fin de l’E3 tel qu’on le connait ?

Est-ce la fin de l’E3 tel qu’on le connait ?

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Alors que nous assistons à une hausse marquée de la popularité des salons Tokyo Game Show au Japon et Gamescom en Europe, qu’en est-il du prestigieux E3 ?

Je connais bien l’Electronic & Entertainment Expo pour m’y être rendu à plusieurs reprises et quand je vois que plusieurs des grands éditeurs le boudent, je ne peux m’empêcher de me poser de sérieuses questions sur la pertinence de ce salon. Que Disney n’y soit pas c’est une chose, mais en ajoutant coup sur coup Activision le plus gros éditeur de jeux vidéo au monde et Electronic Arts, le second plus imposant confirmer qu’ils ne seront pas présents, moi j’y vois un signal d’alarme. La raison évoquée pour les trois est à peu près la même, soit de tenter de rejoindre leur public plus directement.

E3 2005 EA

Le fameux kiosque d'EA à l'E3 de 2005 sur 360 degrés.

 

La clé, les amateurs?
J’étais de ces gros E3, lesquels nous avions de la difficulté à nous rendre aux toilettes tellement il y avait du monde. Nous mangions de la bouffe froide, hors de prix assis par terre dans un des corridors menant aux salles du L.A. Convention Center. Nous couchions en banlieue de Los Angeles dans des hôtels non recommandables réveillé par des cris et même parfois des coups de feu en pleine nuit. J’ai bien connu ces E3 là dans lesquels nous pouvions accréditer 6 à 8 personnes de GameFocus facilement. Depuis, la taille a beaucoup baissé, l’ESA préférant garder fermé le salon à une poignée de gens qualifiés composé de journalistes et de membres de l’industrie. Mais, ce n’est pas la formule qu’ont choisi les organisateurs des salons TGS et Gamescom qui tous deux, invitent les amateurs à venir participer pour quelques jours après que l’industrie se soit nourrie. Une formule très intéressante qui ajoute de l’âme à un événement propulsé par ses amateurs, ceux qui achètent des jeux. L’E3 a résisté à cette tendance de s’ouvrir en partie aux fans de sorte que les compagnies s’orientent vers de petits événements bien à elles en marge de l’E3 dans lesquels elles contrôlent beaucoup plus qui vient et ce qui est montré. Pourtant, les conférences de presse pré-E3 n’ont jamais été si populaires que ce que nous avons connu en 2015 ce qui prouve que les amateurs eux, veulent toujours d’un gros show axé vers les jeux vidéo.

Je suis heureux de ma décision de couvrir du pays l’E3 avec mes collègues. Nous allons écouter et commenter les conférences de presse en plus de visionner dans, le confort des centaines de bandes-annonces de jeux. À la fin, nous aurons vu ce qu’il fallait voir et nous pourrons parler de ce qui s’en vient. Mais, je vais toujours m’ennuyer de la grand-messe du jeu, pas ce qu’elle est maintenant, mais de ce qu’elle était avant, carrément démentiel.

Je m’attends immédiatement après l’E3 2016 de juin à ce que l’Entertainment Software Association (ESA) commente la situation et parle de l’avenir de ce salon. Il est maintenant obligatoire que de gros changements s’opèrent ou ce sera la fin.


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS

Recherche

PREMIÈRES IMPRESSIONS

GF recommande

Les sorties jeux vidéo de la semaine du 19 août 2019

Lire la suite...

Sondage GF

Croyez-vous aux chances de succès de Google Stadia

Médias sociaux

À voir sur GF