Mon avis sur la série télé d'AMC : Into the Badlands

Cinéma, séries télé, Netflix, Manga et super-héros

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L'automne dernier était présentée sur la chaîne AMC, la toute nouvelle série Into the Badlands. Courte série de six épisodes créée par Alfred Gough et Miles Millar, elle mettait en vedette Daniel Wu dans le rôle du prodigieux Sunny et Aramis Knight sous les traits du mystérieux M.K. Univers post-apocalyptique, combats d'arts martiaux, violence, trahison et mystère sont quelques éléments qui font le sel de cette série d'AMC Productions. Cette dernière, bien en sécurité dans mon enregistreur numérique depuis l'automne, je viens tout juste d'en terminer le visionnement. Voici mon avis sur la série Into the Badlands.

La série a débuté avec un fantastique combat merveilleusement bien chorégraphié de Daniel Wu, alors qu'il affronte une dizaine de vilains et découvre du même souffle dans un coffre, le sombre garçon M.K. À cet instant, j'étais déchiré entre un sentiment d'excitation, pleinement sous l'effet du "wow" suite à ce superbe combat et à l'arrivée d'un personnage ado de 14 ans bourré d'attitude. "Bon, une série avec un p'tit gars frustré qui va passer son temps à ennuyer et gêner le héros", fut ma première réaction. Rapidement, après une trentaine de minute, j'étais assommer en étant témoin du mystérieux pouvoir du jeune M.K.. J'avais automatiquement le goût d'en apprendre plus sur ce M.K. (Mortal Kombat??) qui sombre du côté Obscur s'il perd une goutte de sang. Lorsque cela se produit, il se transforme littéralement en un Hulk (sans la couleur verte) hors de contrôle, inconscient de ses actes et ultra puissant, jusqu'à ce qu'il tombe sous le charme de la fille à la coupe de cheveux douteuse et au toupet carré, arborant un charmant mono sourcil nommée Tilda.

D'ailleurs cette Tilda, dans les premiers épisodes, pouvait éliminer trois hommes en un claquement de doigts comme un ninja, sans aucune difficulté. Mais dans l'avant dernier épisode, elle était pratiquement nulle et sans efficacité contre un jeune frustré qui... ressemblait un peu à M.K. (mais pas suffisamment pour le monsieur bizarre du bateau. Demandez à Sunny).

Et Sunny d'ailleurs! Ouais! Quel personnage génial! Son style de combat et son look m'ont rappelé Dante du jeu Devil May Cry. Je me suis rapidement attaché à ce personnage si puissant, dont l'âme semble particulièrement torturée.

Le Baron Quinn est cruel et méchant (vraiment très habile au combat et souffrant d'un cancer au cerveau, trahi par son fils et sa deuxième blonde/maitresse/femme-en-devenir Jade et son bras droit Sunny. Ce personnage (Quinn) était intéressant, mais meurt au dernier épisode sous l'épée de Sunny (il a tenu parole). Lydia et Jade, les deux dames qui partagent la vie amoureuse et/ou sexuelle de Quinn, sont des personnages complexes qui auraient mérité plus d'attention, que l'on plonge davantage dans leur passé. Et que dire de la puissante et experte au maniement de toutes armes coupantes, la séduisante Minerva "The Widow". J'aurais bien aimé en apprendre davantage sur elle aussi. Hum... selon vous, Tilda lui a remis la bonne bouteille à la toute fin ou non?

Ajoutez à cela d'autres clans adverses comme celui des hippies dirigé par le père de Lydia, celui des trois moines aux yeux noirs ultra puissants (les parents de M.K.?), celui de Jacobee et la punk Zypher, etc. Il y a tellement de mélanges, de lignes lancées ici et là, trop souvent sous-exploitées. Dommage. Avoir autant d'ambition pour nous raconter une histoire originale aussi riche, mais coincé dans un maigre six épisodes ce n'est pas évident. Et en quelle année sommes nous? J'étais toujours étonné d'apercevoir un vestige du passé (véhicule, station service en ruine, navire, etc.), toujours désireux d'en apprendre davantage sur ce qui s'est produit le jour du jugement dernier, le jour où le monde a basculé.

En fait, la série est bourrée de pistes, de lignes lancées ici et là, sans apporter de véritables réponses. Pas de méga punch non plus. J'ai adoré la série, mais il me manque beaucoup trop d'éléments pour pleinement apprécier l'histoire qui m'est racontée ici. Into the Badlands mérite une longue série de 15 ou 23 épisodes, clairement.

De ce que j'ai trouvé ici et là, une deuxième saison serait au programme et confirmée par certains acteurs, tel que Daniel Wu. Espérons-le, il reste tellement à raconter! Qu'arrivera-t-il de Sunny, ce dernier enchaîné dans le navire du monsieur louche. Widow va-t-elle boire le bon colorant à gâteau (avouez que ça y ressemble)? Lydia a-t-elle un plan, ou elle est all-in avec son papa en soutane? Le douchebag Ryder va-t-il devenir Baron et sauver Sunny? M.K. deviendra-t-il un mutant Jedi ultra puissant, un genre d'élu?

Tant de questions...


BLOG COMMENTS POWERED BY DISQUSBLOG COMMENTS POWERED BY DISQUS